dimanche 30 mai 2010

Apprivoiser

Hyde Park, Londres, mai 2010.

Dans le très grand parc, il y avait un tout petit écureuil qui mangeait dans la main d'un très vieux monsieur. Après toutes ces années, le petit prince sait désormais comment approcher les renards...

vendredi 28 mai 2010

Women and bird in the moonlight

Miro, Tate modern, mai 2010
C'est au détour d'une salle, sans prévenir, que surgit le tableau. Si familier, si étrange. Certaines oeuvres, ainsi, vous accompagnent toute une vie. Et devant elles vacille toute la mémoire. Lieux, sensations, moments, dans le désordre intime.

la petite fille de la Tate

Tate modern, Londres, mai 2010.
Et la petite fille courait et dansait dans l'espace immense comme pour mieux affirmer sa liberté et sa joie d'être au monde, insouciante et sonore sous ciment et metal...

mardi 25 mai 2010

Brussld

Arno : "Quelqu'un a touché ma femme", extrait de Brussld, dernier album. Lourd et profond comme un ciel flamand...

lundi 24 mai 2010

Zen



Allégorie de la patience ?

dimanche 23 mai 2010

méditer

La Roquette, avril 2010.

"Il est vrai que la photographie est un futur antérieur sans cesse déchiré. Je veux dire la pratique photographique de l'autoportrait quotidien, toujours à recommencer.
J'ai aussi parfois la passion de l'érémitisme, qui veut posséder le temps comme une eau; le regard traverse mais aucun bruit ne trouble la transparence."
Alix Cléo Roubaud, Journal, 25.04.1980.

vendredi 21 mai 2010

Plage blanche

" Le papier, nuit blanche. Et les plages désertes des yeux du rêveur. Le coeur tremble."

P.Eluard, Donner à voir.

mercredi 19 mai 2010

Libre

au large de Dunkerque, mai 2010.
Et puis d'autres fois, on se tourne vers le ciel et on part à tire d'ailes, délesté des contraintes terrestres. Libre absolument. Pour quelque moment de bonheur absolu. Volé aux cieux.

lundi 17 mai 2010

à la pêche

Dunkerque, mai 2010.
Il suffit parfois de se baisser pour trouver son bonheur..

dimanche 16 mai 2010

Mettre les voiles




Dunkerque - Newport mai 2010

Juste le temps de se décrasser la tête et les poumons...


mercredi 12 mai 2010

Vieillir


Comme ce couple qui a traversé les années. Ils sont là. Ensemble. Il lui lit la carte. Elle l'écoute d'une oreille distraite. Il y a dans son regard quelque chose qui dit : Regarde bien. Je suis vieille. Je suis là. Ca n'a pas toujours été simple, mais je suis là. Et je mesure l'étendue des océans de vie que j'ai traversés. Quand tu en seras là...Comme une vague de tristesse dans son regard. L'amertume de celle qui se retourne.
"Hâtons nous. Le temps fuit et nous traîne avec soi.
Le moment où je parle est déjà loin de moi."
Boileau.
Lui, ne m'a pas vue. Ni son regard à elle. Lui, il lit la carte en buvant sa bière...

lundi 10 mai 2010

dimanche 9 mai 2010

Un coup de dés jamais n'abolira le hasard


Le domino, ce jeu qui permet le passage via la répétition. Aller vers autre chose en s'appuyant sur ce qui est identique et pourtant déjà différent...

jeudi 6 mai 2010

Union

Paul Delvaux, Le couple, 1929. Musée royal de Bruxelles.
Adam et Eve, Abélard et Héloïse, Tristan et Iseult, Ulysse et Calypso, Orphée et Eurydice, César et Cléopâtre, Louise Labé et Olivier de Magny, Astrée et Céladon, Titus et Bérénice, Roméo et Juliette, Napoléon et Joséphine, Apollinaire et Marie, Dali et Gala, Aragon et Elsa, Eluard et Nush, Sartre et le Castor(...) Olive et Popeye, Sylvain et Sylvaine, Bernard et Bianca, Obélix et Falbala, Clarck Gable et Viviane Leigh, John et Maryline, Chapeau melon et Bottes de cuir(...) Harry et Sally, Ross et Hataway(...)DSK et Anne, Sarko et Carla... bouh...tout fout l'camp...

mercredi 5 mai 2010

regard

" C'est notre regard qui enferme souvent les autres dans leurs plus étroites appartenances, et c'est notre regard aussi qui peut les libérer."
Amin Maalouf. Les identités meutrières.

mardi 4 mai 2010

Les "moi(s)" de la vie


" Ce sont les blessures qui déterminent, à chaque étape de la vie, l'attitude des hommes à l'égard de leurs appartenances, et la hiérarchie entre celles-ci. Lorsqu'on a été brimé à cause de sa religion, lorsqu'on a été humilié ou raillé à cause de sa peau, ou de son accent, ou de ses habits rapiécés, on ne l'oubliera pas (...). L'identité est faite de multiples appartenances; mais il est indispensable d'insister tout autant sur le fait qu'elle est une, et que nous la vivons comme un tout. L'identité d'une personne n'est pas une juxtaposition d'appartenances autonomes, ce n'est pas un "patchwork", c'est un dessin sur une peau tendue; qu'une seule appartenance soit touchée, et c'est toute la personne qui vibre."
Amin Maalouf, Les identités meurtrières.


lundi 3 mai 2010

cornélien



Si d'aventure vous vous trouvez dans ce type de situation, la lecture de "Un homme" de Philip Roth et ses développement horribles sur la déchéance et l'inéluctable perte de soi, vous aidera à goûter a posteriori le plaisir intense qu'il y a à être tout simplement vivant, à s'allonger dans le sable, les pieds nus, face à la mer, le visage brûlé de baisers de sel. "Homme libre, toujours tu chériras...".
Quitte à être assis parfois inconfortablement, le postérieur entre deux chaises, mais les orteils dans le sable doux...

samedi 1 mai 2010

Mais la Vie Pari

La vie

photographie de Chagall peignant La vie, expo Izis, paris des rêves, mars 2010.
Peindre la vie, pour l'avoir devant soi... Vie violente... Pasolini, Chagall, Nougaro...