dimanche 27 février 2011

gambader à Cabris

Il était une fois une petite chèvre, docile, caressante...

et un petit Prince...

qui tomberait plus tard amoureux d'une rose...


Ils se retrouvaient dans un joli cimetière...



bordé par des arbres magiques...




qui dressaient leurs branches vers le ciel...





Ce qu'ils se disaient dans la chapelle, ne regarde pas les curieux!






rendez vous d'oiseaux

la Provençale, février 2011.

vendredi 25 février 2011

battement du temps

Cannes, février 2011.
"La photo est un passage. De manière évidente même si peu perceptible, s'y trouve suggéré l'écho du lointain revenant par furtifs et réguliers instants comme le clapot - sais tu - le fait sur la rive. Le battement du temps est là, embusqué dans un arbre, le geste d'un enfant, une rivière, ou le bras d'un homme posé sur celui d'une femme."
Arlette Farge, "La chambre à deux lits et le cordonnier de Tel-Aviv."

jeudi 24 février 2011

mercredi 23 février 2011

carnet de bord

Paul Signac, Cannes, avril 1931. Musée de la Piscine, Roubaix.
Et si on allait prendre un peu de soleil...ou bien encore à défaut, visiter l'expo Signac, au musée de la piscine de Roubaix...

lundi 21 février 2011

dimanche 20 février 2011

songe de femme

Roubaix, musée de la piscine. Février 2011.

vendredi 18 février 2011

jeudi 17 février 2011

Nue

"Rédemption", Roubaix, musée de la Piscine.

mardi 15 février 2011

en quête

"Je fais beaucoup de choses seul. La solitude est très présente dans la vie du photographe. Il faut aimer la solitude pour être photographe. Je pense que j'étais prédisposé à aimer la solitude.(...) Cette solitude est nécessaire pour le regard. Je dis souvent que je suis comme un petit garçon en voyage, dans ma solitude de voyageur.(...) Dans un voyage, on évolue, on change, on se transforme. Et souvent, on rentre et tout est annulé par le retour. Il faut essayer de garder des traces. (...) pour que tout cela ne soit pas annulé par le retour et la fin de l'errance, pour que tout cela ne reparte pas dans le vent, pour recommencer la prochaine fois, recommencer toujours cette insatisfaction, cette quête. Que ça me fasse avancer, que j'arrive vers le bonheur, que je sois heureux. Souvent on me dit que j'ai une gravité naturelle, que j'ai une timidité, une insatisfaction dans mes propos... Il y a cette quête du lieu, cette quête du moi acceptable aussi. Il y a une quête de s'accepter."

Raymond Depardon, Errance.

samedi 12 février 2011

Je dis "Aime"

"Je te donne trois mouettes
La pulpe d'un fruit
Le goût des jardins sur les choses
La verte étoile d'un étang
le rire bleu de la barque
La froide racine du roseau
Je te donne trois mouettes
La pulpe d'un fruit
De l'aube entre les doigts
De l'ombre entre les tempes
Je te donne trois mouettes"
Andrée Chedid, Trois mouettes, 1950.
"Vivre en poésie, ce n'est pas renoncer; c'est se garder à la lisière de l'apparent et du réel, sachant qu'on ne pourra jamais réconcilier, ni circonscrire."
Terre et poésie, 1956
Clin d'oeil à l'Egypte à laquelle elle a consacré bien des lignes et salut respectueux à une grande dame de lettres qui nous laisse un bel exemple de la possibilité de concilier l'amour du langage et l'engagement pour l'autre. A lire Andrée Chedid on comprend mieux les rapports qu'entretiennent poésie et réalité. La chanson écrite avec son petit-fils M, tout un emblème...invite à découvrir l'oeuvre d'une vie.

mercredi 9 février 2011

L'ère du progrès




Promenade de Malo, Nord, Février 2011.

A contempler les façades art nouveau de Malo, on imagine toutes ces vies-là dans ces villas... beautés passées, sourires anciens, serrées les unes contre les autres, les jolies dames comme un clin d'oeil à une époque où l'on n'avait pas encore bétonné la côte belge et où l'on pouvait regarder la mer à perte de vue, sans avoir le regard obstrué par les grues... Bouh!


mercredi 2 février 2011

après les chefs

Reste à la jeunesse à inventer l'après Mubarak, Ben Ali, Bouteflika, ...

mardi 1 février 2011

I'll be your guide



Une découverte à l'occasion d'un très joli film "Je vais bien, ne t'en fais pas" de Philippe Lioret. Ca parle de tout ce qui ne se dit jamais dans les familles et qui ronge. Des secrets. Des mensonges. De l'amour et des sentiments. Du frère et de la soeur. Des parents, des enfants. De la jeunesse et des rêves. Des abandons à l'ordinaire. De la distance et des liens de ceux qui vivent les uns à côté des autres. De la perte et de la reconstruction. Des histoires qu'on invente pour faire tenir la réalité lorsqu'elle se délite. En toile de fond, la chanson. Par delà la réalité, comme une voix chaude qui ne vous quitterait jamais : " For every step in any town of any thought, i'll be your guide..."